Quand tu deviens Ultra , tu ne peux pas faire court : C’est à lire!!!

Fabrice Lanneen pleine forme, avec David Momesso.
 

1 h

Coucou les amis

Avant de commencer, ceux qui ne veulent pas aller plus loin, n’y aller pas vous allez trouver ca chiant, sinon voici juste pour partager le ressenti via un petit retour sur ce week-end en Espagne avec David pour notre premier ultra.. 103km et 5300 de D+

Une première.. L’endroit n’est pas choisi au hasard tant cela s’annonce beau, et avec les copains des Achilles et Yann Laclau.

Par où commencer, Je sais pas tant tout se bouscule là à chaud.

Peut-être par ce jour où nous avons dit à Sophie et Sophie ‘2019 on y va ? Vous savez là-bas, oui oui là-bas à la Diag ? Chiche 😁

Mais plus surement par ce 15 juillet et cette discussion avec Jean Françoisoù il a trouvé les mots pour repartir vite après l’échec mental du GTVO et la promesse faite d’aller au bout.

Bref nous voilà partis vendredi, le coffre plein de bonnes choses (Rillettes d’Yvette, les bières, Les M&M’s, le gateau au chocolat 😁 Bref que des bonnes choses qui nous ont déjà réussi (hein Maillot Jean-rene😁😁😁 )

Mais surtout une bonne dose d’appréhension, de peur, ne pas bâcher à nouveau, ne pas gâcher tous ces sacrifices, ces heures d’entrainements, ces mots de Johan qui me disait Papa tu m’emmènes quand au rugby ???

On récupère le dossard et la pression monte. Les copains sont là, les conseils aussi et ils sont gardés bien au chaud.(merci Philippe notre Doc 🤣🤣) . Ne pas s’enflammer, gérer, se mettre dans sa bulle..

Et bien nous on s’y mettra à deux, pour aller au bout, ensemble..

samedi

Il est 5h30, la musique est aussi forte que nous tendus. Le feu d’artifice retenti, dernières photos.. Toujours des mots, même des meilleurs PatrickThierry, Thierry Despagnet.

Le départ est super, de nuit dans ce beau village et très vite les cailloux, les premiers… pas les derniers 😱😱
une tape à Jérémy en passant..sympa en attendant de prendre son départ lui aussi.

Ça part vite, ça sent super bon le thym, le romarin. On est bien, on rigole. Le premier passage suspendu.. tout ce que j’aime mais il fait nuit donc ça passe crème 😁😁

Le soleil pointe son Nez.. Mamou Nathalie Jean-Baptiste sont là.. un coucou ,on pose les vestes déjà trempes et on repart.

C’est super beau au lever du jour. La nature est partout, rocailleuse et nous on prend un max de plaisir.

4h de course.. le téléphone merdoie à bloc et moi avec… Je voulais juste faire un coucou à Sophie et Johan avant le rugby.. Pas mangé au ravito et en redémarrant paf coup de moins bien. .et oui ne pas sortir de sa bulle..

On lève le pied, on va trop vite pour que ça dure comme ça..Il commence à faire chaud, soif…

La base de vie de Rodellar.. Nettoyer les pieds, la NOK a bloc, manger, un coup de fil pour rassurer avec ce téléphone qui remarche 😁😁😁 quel boulet il a toujours marché 🤩🤩🤩🤩

Les abandons fusent, mais on doit repartir vite, ne pas sortir de cette bulle 🤔🤔🤔

ça repart pour un autre long tronçon qui va s’avérer l’enfer…

Une fusée Jean Louis Le fils de Pierre Richard, nous double tel un croisement entre un avion et un cabri 😋😋

C’est super beau mais rocailleux encore et toujours… des sentiers dans la roche… la montre qui bippe alerte orage…une fois.. deux fois. .aie aie aie..

Le moral s’écroule mais avec David on lâche rien.. passer…. c’est une des grosses difficultés, après ce sera mieux.. alors passer et on verra après.

Le prochain ravito est là.. dans un village désertique.. Comme moi.. assis sur ma chaise, David me regarde.. il me parle pas.. pas besoin ..il comprend que y’a plus rien qui va ..les lunettes sont de travers, comme le type. Mais la casquette est droite. Je crois que c’est un comble ou un signe😂😂😂😂😂😂😂

Le jambon est à vomir(alors que je l’aime tant 😁😁) et il n’y a plus d’odeurs nulle part pour le coup.

Sur le coup La pastèque est un délice tant elle est fraiche mais merci Sophie de pas en acheter j’aime pas ça 🤮🤮 et les Haribo, ba oui c’est bo la vie 😁😁😁😁

Un compagnon d’infortune est lui aussi à la dérive, Charly, un palois. On repart tous les 3, pour aller au bout si on peut. On papote, de connaissances communes, on pense à autre chose. Mais On oublie pas l’essentiel, la Hohnada à 17H57. David prend 10m de recul je lui casse les oreilles. Mais ce que tout le monde nous disait arrive, les sensations sont de retour, fini le passage à vide en 5KM.

La fine équipe est là, 2h de jour devant nous donc on décide de courir tant qu’on peut pour avancer au maximum tout en se rafraichissant dans les baignoires d’eau et l’éponge de Jeff…MAGIQUE 🤩🤩🤩🤩🤩

Un premier ravito à 45km de l’arrivée.. Perdu au milieu de nulle part, de la musique, un fond de bière.. le paradis quoi 🍺🍺🍺🍺🍺

Une ampoule titille, une compeed et ca repart..

Las Bellotas km65, Mamou Jeff et Thierry sont là.. On se restaure, de la soupe super bonne (oui enfin je la trouvais bonne sur le coup ) Un coup de fil au bof, la section fait 9-9 dernière action, je coupe court dégouté 😡😡😡😡

Du coup on repartira à 4 avec Jeff, Charly et David, pour 35km, mais on ira la chercher. Il fait nuit et ça passe vite en fait.. De ravito en ravito. Tu sais plus où tu es, tu vois pas les difficultés mais tu enchaines, comme un robot. Les ravito font un bien fou car même s’il n’y a pas de stress, ça rassure. Et les Haribo, miam miam. J’ai dû decimer un troupeau entier d’oursons 😱😱😱😱

Meson de sevil Km 89, encore de la soupe, 10km des descente dans les cailloux et Jeff qui nous retrouve une forme étincelante.

On tient le bon bout, pas comme ma frontale qui s’éteint. Vite celle de secours 🤯🤯🤯

Le odeurs reviennent aussi, comme par enchantement.. Pas sûr qu’il y en ai eu plus qu’ailleurs, juste que la tête est là et le plaisir d’apprécier aussi.

Km 98 Radiquero, le dernier ravito et Mamou toujours là. Il est 2h30 et toujours les mots. Un grand merci.

Dernière montée en plein vent, l’orage menace vraiment cette fois, les éclairs sont loin mais ça peut vitre arriver.

Puis la descente, on sort enfin de notre bulle, et les bobos se réveillent un peu, psychologique là encore 🤯🤯

3H42 : Les lumières, la ligne, les 4 ensembles, la médaille, Mamou, une bière salvatrice, des accolades…. Bref une joie contenue mais intense ..Le temps ? Anecdotique… On est champion de rien, juste de nous-mêmes..

On l’a fait, finir notre premier ultra et offrir la breloque à Johan, en souvenir.

Les premiers messages arrivent de ceux qui nous soutenaient via le live.. Oui oui 2 messages à 3h45 😁😁Ils se reconnaitront 😁

Il est 4h 30, on est propre, des bières dans le frigo et on en rêvait tant qu’elles y sont restées c’était surement plus sage 🍺🍺🍺🍺

Et coup du sort, la cerise sur le gâteau la section a gagné, MDR moi qui pendant 7h45 ai ruminé ce satané match nul 🤩🤩🤩🤩🤩

Voilà donc un grand merci à tout le monde et surement à ceux que j’ai oublié pour cette belle expérience qui nous a conforté dans ce que l’on souhaite vraiment aller chercher, inutile de le répéter, ce sera pour 2019 🌞🌞🌞

Maintenant place au repos, à l’analyse de ce qu’il faut améliorer pour tenir notre pari je vous rassure pas pour aller plus vite, juste le finir.

Il y aura des heures de souffrance avec Roland, mais on sait pourquoi on va le faire.

Pour l’anecdote, on a écouté ses conseils : Une bonne entrecôte pour fêter ça au Pourtalet avec Yaya, Jean Louis et David 😁

A bientôt 😁

Publié dans : Trail

Leave a Reply

Montardon d'Achille